Libérez Raif Badawi et les écrivains emprisonnés en Arabie Saoudite!

En Arabie Saoudite, des journalistes et des écrivains sont emprisonnés sur décision arbitraire. C’est le cas pour Raif Badawi. Au nom de la liberté d’informer, il est nécessaire de les soutenir et ne pas les oublier !

Raif Badawi, blogueur saoudien et fondateur du réseau libral sur internet est emprisonné depuis des années pour avoir prétendument insulté la religion islamique. Badawi, éminent critique du discours religieux en Arabie saoudite, est l’une des nombreuses victimes de l’injuste « justice saoudienne » qui l’a jeté en prison il y a bientôt sept ans.  Le système n’offre aucune garantie pour la liberté d’expression en Arabie Saoudite.

Le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman (MBS) était en visite en France pendant trois jours, du dimanche 8 avril au mardi 10 avril. Il a tenté de donner une image positive de son pays. Si cette image était réaliste, si les auteurs détenus étaient libérés et rendus à leurs enfants nous aurions de quoi nous réjouir. Il n’en est rien, la situation de Raif Badawi et d’autres détenus en est la preuve.

Raif Badawi est emprisonné depuis 2012 et condamné à plus de 1000 coups de fouet. Il ne faut pas oublier qu’on lui reproche entre autres d’avoir demandé la suppression de la police religieuse. Or les pouvoirs de cette police ont été révoqués depuis, par MBS lui-même. Son emprisonnement est injustifié.

J’ai moi-même été emprisonné en Arabie Saoudite. Mes amis saoudiens ont pu prendre ma défense et ce en partie via le réseau libral fondé par Badawi.  Il est aujourd’hui nécessaire de le soutenir !

Encart

Le blogueur Raïf Badawi est le lauréat du prix RSF en 2014 dans la catégorie « net citoyen » et du prix Sakharov pour la liberté d’expression décerné en 2015 par le Parlement européen. En dépit de cette reconnaissance internationale, il est toujours derrière les barreaux des prisons saoudiennes. De nombreuses ONG, comme Amnesty International, réclament sa libération. Pour le soutenir, la famille du blogueur a également créé une fondation.