Alizée Gau met en vedette « les Porteurs de Paix »

[EXPOSITION] Que font les peuples après la guerre ? La journaliste Alizée Gau s’est interrogée. Rédactrice et photographe, elle s’est rendue sur le terrain pour trouver la réponse. Résultat : une exposition itinérante intitulée « Tales of the afterwar », des articles et des projections commentées.

Le prix Bayeux 2018 dédié des correspondants de guerre

[ÉVÉNEMENT] 25 ans plus tard, le prix Bayeux est encore là avec davantage de réussite. « 25 ans plus tard, nous avons une énorme organisation, tous les services de la ville sont mobilisés derrière le Maire, mais, il y a 25 ans personne n’y croyait sauf Marie Jean-Alexe, directrice d’animation à Bayeux et moi » déclare Jean-Léonce Dupont Conseiller départemental de Bayeux et Président du Conseil départemental.

Bienvenue en France

[EXIL] Suite du périple de Diddy. Après avoir couvert une manifestation dans son pays puis avoir été arrêtée, elle a pu prendre l’avion et traverser la douane sans encombre. Extenuée, la voici à Paris où sa nouvelle vie commence.

/par

Un voyage sans retour

[EXIL] C’est le départ. Il faut y aller. Aller loin de ce pays, loin de tout ce cauchemar. Parcequ’il faut survivre. A l'aéroport ce jour, le militaire à qui on avait donné beaucoup d’argent pour m’aider à sortir vint me chercher dans la voiture. C'est lui qui a géré les bagages. Il m'a bien dit d’en prendre sinon j’allais attirer l’attention. Il a raison après tout. J’ai presque eu un excédant mais tout est rentré dans l'ordre.

Découvrez nos vidéos

Les journalistes en exil et résidents à la MDJ

“Un bon journaliste est quelqu’un qui sert la communauté » – Témoignage d’un journaliste mauritanien

[JOURNALISME EN MAURITANIE] « Il y a en moi un sens inné de la justice. Ce qui me fait le plus peur, ce n’est pas la mort, ni la douleur, mais de voir l’état de pauvreté de quelqu’un sans pouvoir rien faire pour l’aider. La justice est universelle, elle n’a pas de couleur de peau, d’ethnie ou de religion ».

« Je suis toujours resté fidèle à mes idéaux » Témoignage d’un journaliste pakistanais

[JOURNALISME AU CACHEMIRE] “J’ai été emmené dans la chambre d’un hôtel. Une personne dont je ne connaissais pas l’identité est arrivée quelques minutes après. Ils ont commencé à me poser des questions sur un ton sévère. Je m’inquiétais beaucoup et je n’arrivais pas à boire le thé qu’on m’avait offert”.

Les partenaires de la Maison des journalistes

L‘Oeil de la Maison des Journalistes

L’Oeil de la Maison des Journalistes et le journal en ligne de la Maison des Journalistes qui héberge depuis près de 20 ans à Paris, des journalistes réfugiés politiques du monde entier. Les résidents et ex-résidents de la Maison s’y exprimentD’autres plumes occasionnelles collaborent également à L’Oeil de la Maison des Journalistes. Ils y parlent de liberté d’informer, d’idéaux démocratiques, d’évolution des médias, du droit de la presse et des journalistes, de liberté d’expression.