dans par

15 bonnes raisons de venir au festival de cinéma de Douarnenez

Le festival de cinéma de Douarnenez a ouvert ses portes pour sa 41e édition du vendredi 17 jusqu’au samedi 25 août. Cette année, voici le thème du festival : « Les peuples et les cultures des Congo(s), République démocratique du Congo et du Congo Brazzaville ».

Pendant le festival, cinq expositions sont organisées au centre ville de Douarnenez. Les artistes ont exposé des photos, des sculptures, des dessins et une mystérieuse exposition. Cette fameuse exposition est l’oeuvre d’Emmanuel Botalatala plus connu sous le pseudonyme « Ministre des poubelles », lui aussi vient de la République Démocratique du Congo.

Voici 15 bonnes raisons de visiter le festival de cinéma de Douarnenez:

  1. Il y a une belle ambiance des festivaliers et l’accueil des habitants
  2. Chaque année le festival est sur un thème et un pays, donc cela change !
  3. Concerts tous les soirs sous le grand Chapiteau et le fest-noz, la danse traditionnelle de Bretagne, accompagnée de chants et musiques instrumentales
  4. Un festival et une ville: le festival se déroule dans 4 coins de douarnenez, c’est donc aussi l’occasion de visiter la ville.
  5. Belles plages pendant la journée et au soir. “A douarnenez: il faut se baigner après minuit!” selon des festivaliers et des bénévoles.
  6. Kezako: le journal quotidien du festival
  7. Présences des invités des 4 coins du monde
  8. La cuisine bretagne et des plats spéciaux d’un autre pays
  9. Organisé pendant le mois d’août et les vacances
  10. Les concerts et expositions sont gratuits et les projections films sont moins chères
  11. Vous pouvez écouter la radio du festival dans la journée
  12. Espace pour prendre une petite sieste sous le chapiteau
  13. Des débats et des témoignages sur le thème du festival
  14. Des rencontres spéciales avec les invités et des partages d’opinion
  15. La présences des associations et une petite caravane pour découvrir le métier du cinéma, films et aussi tout ce qui est humanitaire !

https://www.instagram.com/p/BmssVi2hSOH/?utm_source=ig_web_copy_link

Festival de #cinéma de #douarnenez 2018! #Bretagne

A post shared by Mortaza Behboudi (@mortazabehboudi) on

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

#marenostrum : l’art comme résistance

[EXPOSITION] Le mardi 16 octobre à partir de 18 heures, la MDJ vous invite au vernissage de l’exposition #marenostrum d’Haude Bernabé à l’église Sainte Merry, avec le soutien de La Fondation Villa Seurat pour l’Art Contemporain dans le cadre de Voir et Dire. Cette exposition aura lieu jusqu’au 16 novembre, elle est gratuite et ouverte à tous. Pour mieux comprendre les sens de l’exposition, la Maison des journalistes est allé à la rencontre de sa créatrice, Haude Bernabé.

Festival AMERICA : une autre façon d’aborder la question des migrants

[FESTIVAL CINÉMA] Plusieurs dizaines d’écrivains venus principalement de l’Amérique du Nord, mais aussi du Mexique, Cuba, d’Haïti et des Etats-Unis, se sont succédés à la scène des différentes salles de Vincennes, lors du festival America, qui a eu lieu du 20 au 23 septembre.

15 bonnes raisons de venir au festival de cinéma de Douarnenez

[CULTURE & CONGO] Pendant le festival, cinq expositions sont organisées au centre ville de Douarnenez. Les artistes ont exposé des photos, des sculptures, des dessins et une mystérieuse exposition. Cette exposition est l’oeuvre d’Emmanuel Botalatala « Ministre des poubelles » qui vient de la République Démocratique du Congo.

Fable d’été : le loup n’avait pas tout compris 

[FABLE] C’est le temps des vacances, je me dépayse et te dédie cette fabulette écrite de ma propre patte pour te distraire un peu. Feuilletant le grand livre qu’une amie très proche lisait lorsqu’elle était enfant (éditions Fabbri, illustrations de Cremonini), j’ai été submergé par l’idée un peu mégalo (faut bien le dire) de poursuivre l’œuvre du fameux fabuliste français en publiant, moi aussi, une fable, laquelle serait dotée d’une morale, comme il se doit, vois-tu… La voici donc.

@Laure Gilquin

La Tsigane de lord Stanley – Conte insurgé de la route et du voyage

[SPECTACLE THÉÂTRE] «La Tsigane de lord Stanley» a eu lieu à la Halle des Blancs Manteaux dans le 4ème arrondissement. Une pièce de théâtre d’une heure qui a pour double thème l’exil et l’amour, avec la participation de 24 enfants comédiens-chanteurs. C’est un formidable travail de Christine Pellicane, metteuse en scène et auteure de nombreux spectacles de la compagnie Tamèrantong.