Affichage : 246 - 252 sur 252 RÉSULTATS

Affaire Michel Thierry Atangana : Paul Biya fait-il marcher François Hollande ?

[Par René DASSIE] Le président camerounais a promis à son homologue français qu’il ferait libérer Michel Thierry Atangana, citoyen français emprisonné depuis 17 ans au Cameroun officiellement pour détournement de fonds, sur la base d’un dossier vide. Mais il traîne des pieds, et laisse la situation du détenu désormais gravement malade se détériorer davantage. L’Onu a demandé au gouvernement camerounais de le libérer et de réparer les préjudices qu’il a subis.[…]

Partenariat militaire franco-tchadien : obstacle à la démocratie en Afrique centrale

[Par Nguebla MAKAILA] Le partenariat militaire que développent la France et le Tchad, pose un véritable problème pour de nombreux observateurs en Afrique. Durant des décennies, la France a joué au Tchad et en Afrique, un rôle non négligeable dans le domaine du partenariat militaire. Son but est de former et d’outiller les forces armées de plusieurs pays afin qu’ils puissent relever les défis de la défense et de la sécurité de leur région.[…]

La guerre : une arme politique

[Par Lela LASHKHI] Je ne pense pas qu’il y ait dans le monde moderne un domaine plus passionnant que la politique. Le peuple la choisit, elle devient partie intégrante de notre mode de vie. Théoriquement, elle doit être juste et transparente, mais ensuite elle commence à ressembler à un marécage mouvant et impalpable qui vous attire et vous enfonce, vous laissant seul à jamais dans le sable.[…]

Témoignages sur les prisons syriennes

[Par Omar ALASAAD] Ce texte ne décrit qu’une partie de ce que l’auteur a pu vivre et voir lors de deux périodes de détention dans les prisons syriennes. Ce qu’il n’a pas constaté de ses propres yeux est sans doute pire encore. Docteur Mohamed examine sa nouvelle carte d’identité, puis il jette un coup d’œil à son codétenu allongé sur le lit voisin et part d’un fou rire : la nouvelle carte du Docteur détenu à Aadra porte mention de son crime : « atteinte au sentiment national ».[…]