En Côte d’Ivoire, une politique ethniciste, tribale et régionaliste est en place

Dès son accession au pouvoir en 2011, le Président Ivoirien Alassane Ouattara a annoncé d’ores et déjà les couleurs de sa gouvernance à travers le rattrapage Ethnique. C’est à dire privilégier les Ivoiriens venu du nord sa région ou les citoyens Ivoirien à consonance nordique, ceux qui l’aurait porté au pouvoir.

Après 7 ans de pouvoirs, le chef d’état de Côte d’ivoire continue de travailler qu’avec une partie de la population Ivoirienne. C’est en tout cas l’image qu’il donne de lui à la majorité des Ivoiriens.

Récemment, le Président Alassane Ouattara a procédé à la signature de plusieurs décrets portant promotion, nomination ou confirmation au sein des Forces Armées de Cote d’Ivoire, de la Gendarmerie Nationale et des Forces de sécurité intérieur.

Ainsi, le Général de Brigade Doumbia Lassina est promu Général de Division et nommé Chef d’état-major Général des Armées en remplacement du Général de Corps d’Armée Toure Sékou, admis à faire valoir ses droits, les deux militaires viennent du Nord.

A la gendarmerie Nationale c’est désormais le Général Toure Alexandre Apalo qui est au commande, c’est un ressortissant du Nord du Pays.

Au titre de la police Nationale, le Contrôleur Général Kouyate Youssouf est confirmé a son poste de Directeur Général de la Police National, lui aussi ressortissant du nord.

Outre l’armée, plusieurs postes clés sont occupés depuis des années par les ressortissants du nord de la Côte d’Ivoire. A l’école National d’Administration, c’est Salamata Traoré qui est la Directrice Générale depuis 2015. La Radiodiffusion télévision Ivoirienne RTI, c’est le jeune Ahmadou Bakayoko qui tient les rênes depuis le 23 mai 2013.

Dans le secteur de la raffinerie, le général Soumaïla Bakayoko est depuis quelques mois le Président du Conseil d’administration de la Société Ivoirienne de Raffinage. Ce militaire ressortissant du Nord est l’ancien Chef d’État-Major de l’armée Ivoirienne. Ce militaire était aussi le chef d’état-major des Forces armées des Forces nouvelles (FAFN, ex-rébellion Fidele a Alassane Ouattara pendant la crise Post-électorale en Côte d’Ivoire)

Dans le secteur des finances, un autre nordiste, Ouattara Sié Abou, est le Directeur Général des Impôts. Au sein du Gouvernement, sur 60 ethnies en Côte d’Ivoire, on note 32 Ministres dont 24 du même Groupe ethnique que le Président de la République.

Le rattrapage ethnique s’attaque également aux différents concours d’entrée a la fonction Publique. Sur une liste d’admis au concours d’entrée à l’École Normale Supérieur, on pouvait noté 95 % d’admis, tous du nord.

Cette gestion de l’état est fortement critiquée dans les ménages Ivoiriens. Depuis son accession au pouvoir, Alassane Ouattara, est perçu comme le Président des Ivoiriens du Nord par une majorité d’Ivoiriens.

Sa politique focalisé sur les cadres venant du nord de la Cote d’Ivoire l’a éloigné d’une partie d’IvoiriensEn 2019 et à quelques mois des élections Présidentielles, Alassane Ouattara maintient sa politique de rattrapage. Là où son électorat se disperse à travers les différentes ruptures au sein de la coalition l’ayant porté au pouvoir, le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la PAIX, RHDP.

dans ,   par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

Le journalisme d’enquête n’est pas un délit

[DÉBAT] Dès les premiers mots, le débat s’attaque aux certitudes et aux nuances. Nicolas Vescovacci prend la parole : « Sans le récuser entièrement, je ne crois pas au terme « journaliste d’investigation ». L’investigation est un terme judiciaire. Or, le journalisme n’a pas à prendre le rôle de la justice. Je préfère employer le terme de « journaliste d’enquête ». Car c’est ce que nous faisons, ni plus, ni moins. »

La protection des données personnelles : des lanceurs d’alerte et des journalistes pour l’accès à nos informations

[DÉBAT] Pendant la deuxième journée du salon “Du livre des lanceurs et des lanceurs d’alerte” à la Maison des Métallos, une discussion intitulé “Tous Sous Surveillance” lance la conversation nécessaire concernant la surveillance d’information en france.

Où en sont les huit lanceurs d’alerte condamnés pendant la présidence d’Obama?

[LIBERTÉ D’INFORMER] Au cours des deux mandats d’Obama, huit lanceurs d’alerte ont été poursuivis en justice, un nombre supérieur à ceux punis par la loi sous toutes les administrations présidentielles des États-Unis réunies. Il est important de reconnaître que ces lanceurs d’alerte n’étaient pas en désaccord avec Obama, mais ont plutôt contesté l’inconduite sous l’administration Bush. Ceci dit, le ministère de la Justice sous Obama n’a pas arrêté les poursuites pénales en cours et en a même engagé.

Cérémonie du « Bâillon d’or », une offensive contre la loi du secret des affaires

[LOI SECRET DES AFFAIRES ET LANCEURS D’ALERTE] Ce mardi 12 juin se tenait la toute première cérémonie du Baîllon d’or dans les locaux de la Bourse du Travail à Paris. Sous des airs de grandes cérémonies de remise de prix, la soirée – organisée par le SNJ CGT et le journal Fakir – vise à décerner le prix du “Baîllon d’or” au “champion de la censure”. Une nouvelle forme de manifestation visant à indiquer le danger que représente la loi de protection du secret des affaires ayant été définitivement adoptée ce jeudi 14 juin.

Lancer une alerte à l’ère du numérique

[Lanceur d’alerte] Dans un monde rythmé par des algorithmes dont le langage ne se traduit que par des 1 et des 0, le lanceur d’alerte est un nouveau type d’influenceur qui s’inscrit dans ce nouveau rapport au monde. Un simple « copier-coller » et ce sont des milliards de documents qui peuvent être transmis instantanément.