Guillaume Soro, et si c’était lui le vrai boulanger de la politique Ivoirienne ?

A quelques mois de l’élection Présidentielle de 2020, Guillaume Soro a encore du mal a répondre aux questions liées à son avenir politique en Côte d’Ivoire. Déjà annoncé comme candidat en 2020 par ses proches réunis au sein de l’Unions des Soroïstes (UDS), le concerné lui, laisse encore planer le doute sur cette probable candidature.

En effet, l’homme fait désormais parti des membres fondateurs du parti Unifié RHDP (Rassemblement des Houphoutiste pour la démocratie et la paix). Même si le chef de l’Etat Alassane Ouattara dans son discours du 6 Août 2018 annonçait qu’il est temps de faire place à une nouvelle génération, Guillaume Soro ne ferait pas parti de ses potentiels successeurs, s’il renonce a briguer un troisième mandat en 2020. Et pour cause, le Président serait déjà entrain de préparer sa succession.

Une succession ivoirienne qui se prépare

Lors des élections municipales de 2018, le choix du parti au pouvoir pour gérer son Bastion s’est porté sur Hamed Bakayoko, le Ministre de la défense. A Abobo, commune située dans le district d’Abidjan, le ministre a remporté haut la main ces municipales face à son principal challenger Koné Tehfour, proche de Guillaume Soro.

Même si le Président de l’Assemblée Nationale n’a participé à aucun meeting de son poulain, sur les réseaux sociaux, il a plusieurs fois appelé les électeurs d’Abobo à faire le bon choix, Koné Tehfour. Outre Abobo, dans certaines communes au nord du pays, des candidats parrainés par Soro Guillaume ont remporté les élections face aux candidats du RHDP.

A quel jeu joue donc l’ancien Secrétaire Général des Forces Armées de Forces Nouvelles ?

Le 15 Octobre dernier, le partis democratique de Cote d’Ivoire, PDCI-RDA, ancien alliés du parti au pouvoir organisait son assemblée générale. Guillaume Soro était représenté à cette rencontre par sa collaboratrice Affoussiata Bamba Lamine. Celle qui, régulièrement comme Alain Lobognon un autre proche de Soro Guillaume, critique le caractère autoritaire du pouvoir d’Abidjan.

On rappelle que le directeur du protocole de Guillaume Soro avait été mis en prison apres la découverte d’une poudrière à son domicile.

Guillaume Soro, l’homme politique est un fin stratège et a encore d’énormes ressources. Il est le seul a encore mener a la baguette ses anciens chefs de guerre. Au sein du RHDP, l’homme semble de plus en plus isolé. Même si le pouvoir d’Abidjan aurait du mal à rester après 2020, Soro Guillaume lui continue de se donner un air de pré-campagne en sillonnant plusieurs villes du  pays.

dans ,   par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

L’opposition en République Démocratique du Congo se consolide avant les élections présidentielles

[ELECTION RDC] À l’approche de la date fatidique du 23 Décembre 2018, les acteurs politiques s’engagent à mouiller leurs chemises, pour non seulement les élections crédibles, mais également pour l’unité de l’opposition. Absent de la dernière rencontre de l’opposition à Bruxelles car empêché par la rédaction de son projet de société, c’est le jeudi 26 Septembre que le candidat président de la République de l’Arc-En-Ciel du Congo Jean-Philibert MABAYA a rencontré le Président National du MLC, Jean-Pierre BEMBA.

En Mauritanie : une famille accuse la police de l’assassinat de leur fils

[MAURITANIE] Une mort masquée ? L’accusation est lourde : bavure policière ayant entrainée la mort. Selon la famille du défunt, c’est un assassinat. Enterré les personnes sans autopsie : cette pratique est monnaie courante en Mauritanie. Ne sachant pas les causes du décès, chacun peut donner libre cours à son imagination.

République Du Congo : le jeune Kabila a-t-il franchi le Rubicon ?

[REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO] Jules César l’avait fait, en lançant son fameux «Alea jacta est», c’est-à-dire les «dés sont jetés». Ou la «ligne rouge est franchie». Il l’a fait contre son rival au pouvoir, Pompée. Kabila l’a fait à sa manière, jeudi 19 juillet, devant les deux chambres du Parlement réunies, à Kinshasa. Contre son rival, le peuple. Mais en usant d’une telle sournoiserie que son «intention de continuer à usurper le pouvoir» ne pouvait être lue qu’entre les lignes. Quoi qu’il en soit, il n’a pas moins franchi le Rubicon.

Parjure ou tactique pour rester au pouvoir en Mauritanie

[TRIBUNE LIBRE] Le deuxième mandat du Président général putschiste est marqué par des réformes importantes comme la suppression de la Chambre Haute, la révision de la Constitution qui a renforcé l’image de la Mauritanie au niveau internationale, l’organisation d’un sommet de la ligue arabe, l’organisation du sommet de l’Union Africaine, la visite du président français Emmanuel Macron qui met en valeur l’importance de la Mauritanie dans la lutte contre le terrorisme dans la zone du Sahel qui solidifie encore plus le pouvoir militaire.

Le football n’est jamais juste du football

[TURQUIE] Ali Koç a gagné le poste de président du club de Fenerbahçe : 16.920 votes contre 4.644 pour Aziz Yıldırım. Ce résultat est devenu un « TT » (trend topic) sur le réseau social twitter. En particulier, les jeunes supporteur, qu’ils soient pour le club de football du Fenerbahçe ou ceux de Galatasaray, ou bien encore du Beşiktaş, ces jeunes ont fêté le résultat comme étant un symbole de « la nouveauté » et « du changement ». Ceci a confié la phrase : « le football n’est jamais juste du football ».