Surpise électorale : un outsider gagne les élections en République Démocratique du Congo

Félix Tshisekedi Tshilombo a été déclaré vainqueur des élections organisées le 30 décembre dernier en République Démocratique du Congo. Malgré ce délais de dix jours pour comptabilsier les votes, les résultats sont contestés. A commencer par… la France.

La Commission Électorale Indépendante a rendu public les résultats provisoires de la Présidentielle ce jeudi 09 décembre 2019.

Le vainqueur a obtenu plus de sept millions de voix, tandis que Martin Fayulu Madidi arrive en deuxième position avec plus de six millions d’électeurs, largement devant le candidat adoubé par la Président actuel Kabila. En effet, avec plus de quatre millions de voix, Emmanuel Shadary n’occupe que la troisième position.

Sans surprise, ces résultats sont contestés au sein-même du pays. Mais pas seulement.

Le Quai d’Orsay par la voix du ministre français des Affaires Étrangères interviewé chez nos confrères de Cnews n’a pas hésité à déclaré que ces résultats ne sont « pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là« , s’appuyant sur « des vérifications » de « la conférence épiscopale du Congo qui a annoncé des résultats totalement différents« . A ce sujet, nous vous invitons à lire cet article sur le poids de l’église en République Démocratique du Congo.

Si l’on s’intéresse au programme du vainqueur, on se rend compte que le candidat n’a pas seulement fait des promesses pour « vaincre la pauvreté« . Il propose également de développer des partenariats avec l’Inde, la Chine et la Russie. De quoi bousculer la relation France-Congo.

Ces résultats ne sont d’ailleurs pas si surprenant : ces derniers jours, Félix Tshisekedi avait aussi tendu la main au Président Kabila. Emergeait même l’idée d’une rencontre entre Tshisekedi et Kabila.

Félix Tshisekedi deviendra le 5ème Président de la République Démocratique du Congo. Cette passation de pouvoir devrait ouvrir la première alternance pacifique et démocratique de l’histoire du pays. 

dans ,   par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

RD Congo : l’histoire risque-t-elle de bégayer ?

[BILAN] La RD Congo a un parcours politique atypique. Elle bat le record des conflits et, de ce fait, des rencontres de réconciliations avortées. Et pour cause. Versatile et pétri d’ego, l’homme politique congolais ignore le sens de l’honneur qu’engendre la parole donnée. D’où l’enchaînement des conflits, depuis 1960 jusqu’à ce jour.

République Démocratique du Congo : une opposition versatile

[POLITIQUE] L’accord signé, dimanche 11 novembre à Genève, par sept membres de l’opposition congolaise, n’a pas résisté aux sirènes de l’ego. Il visait à désigner un candidat commun, en vue d’affronter le camp du président sortant Kabila aux prochaines élections, le 23 décembre prochain. Aussitôt signé aussitôt désavoué par deux d’entre eux. En moins de de 24 heures.

« Un Prix Nobel congolais » est-ce un signe des temps ?

[PRIX NOBEL] « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». L’aphorisme est de Rabelais. En harmonie totale avec l’attribution du Prix Nobel de la paix 2018, vendredi dernier, au médecin gynécologue congolais, Denis Mukwege, pour son abnégation à la cause des femmes violées, au Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo. A la fois, un cas de science et de conscience. Est-ce un présage des lendemains qui « changent » dans ce pays meurtri ?

République Démocratique du Congo : trois présidents, trois vampires et le « hasard »

[LIBERTÉ POLITIQUE] Trois personnes : Joseph-Désiré Mobutu ; Laurent-Désiré Kabila, dit Mzee, et père putatif de Joseph Kabila. Trois vampires, parvenus au sommet de l’Etat « par hasard ». D’où, par ailleurs, les misères du Congo auquel on a attribué, en moins d’un demi-siècle, trois noms différents. Pour, à chaque fois, monter en épingle un faux changement. Et, du coup, faire durablement assoir des régimes dictatoriaux.

Festival de cinéma Douarnenez : la tradition a été respectée !

[FESTIVAL CINÉMA] Dans la catégorie cinéma, le poumon même du festival, les salles furent inondées du public. On pouvait assister à des files interminables de cinéphiles aux guichets décidèrent à regarder les différentes projections. Les organisateurs ont fait la promotion du septième art congolais, de retour de grâce, après plusieurs années de galère.