COTE D’IVOIRE
Le président de l’Assemblée Nationale démissionne et rejoint l’opposition

Le divorce est désormais consommé entre l’ancien chef rebel Guillaume Soro et Alassane Ouattara, président Ivoirien. Guillaume Soro, 46 ans, a porté Alassane Ouattara au pouvoir. A présent, il n’est plus le président de l’Assemblé Nationale de Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro avait le choix entre signer la lettre de démission tendu par le Président Ivoirien Alassane Ouattara depuis quelques jours et ainsi de rester au Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et pour la Paix (RHDP, le partis au pouvoir).

Un horizon politique différent : Guillaume Soro se revendique marxiste

Mais c’est de façon plus spectaculaire que Guillaume Soro a préféré quitté la présidence de l’hémicycle a l’assemblée nationale. Tous étaient conviés :  l’ensemble des députés Ivoiriens, la presse et le public.

En seulement une trentaine de minutes, l’ancien secrétaire général des Forces Nouvelles a expliqué vouloir suivre ses convictions de marxiste, différentes de l’idéologie libéral-social du RHDP.

La traque aux alliés de Guillaume Soro est lancé

En plus des questions d’idéologie politique, les proches de Guillaume Soro sont traqués depuis quelques temps. Par exemple le député Alain Lobognon, fidèle à Guillaume Soro, est condamné à 1 an de prison à la Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) pour un message twitter.

Depuis le début de l’année 2019, au moins deux tête à tête ont pourtant eu lieu entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro. Le principe d’une démission de Guillaume Soro ayant été actée.

En plus de cela, depuis quelques semaines, d’autres proches de Guillaume Soro sont traqués de toute part par le pouvoir d’Abidjan.

GKS « Ma vie politique ne fait que commencer »

Soro Guillaume Kigbafori «Ma vie politique ne fait que commencer»#Teaser #GKSTV

Publiée par Soro Guillaume Kigbafori sur Samedi 9 février 2019

Quels sont les projets politiques de Guillaume Soro ?

L’homme politique est certainement parti pour préparer une éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle de 2020.

Dans une vidéo de 2min 20 sec diffusée sur son compte Twitter l’ex-president de l’assemblée nationale explique clairement son choix.

Guillaume Soro se définit comme un fondamentalement indépendant. Il en dévoile un peu plus sur son avenir politique en déclarant : « Quand certaines personnes vous font confiance pour un jour prétendre diriger le pays, vous ne souhaitez pas le voir détruit, vous vous sacrifiez pour le pays ».


Guillaume Soro poursuit en affirmant : « Aujourd’hui je vais rendre le tabouret et je vais aller chercher le fauteuil ».


Des mots qui donnent une vision plus claire sur les ambitions politiques de l’ancien chef rebel. Cette demission de Guillaume Soro vient encore fragiliser la coalition au pouvoir, le RHDP. Une coalition de plus en plus isolée après le retrait de plusieurs partis politiques qui la composait.

dans    par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

Affaire Laurent Gbagbo : terrorisme juridique à la Haye

[JUSTICE] Le 30 novembre 2011 lorsque sous l’activisme de Luis Moreno Ocampo, premier procureur de la CPI – Cour Pénale Internationale -, le pouvoir Ouattara transfère Laurent Gbagbo à la Haye, tous croient que le destin de cet homme est plié. Huit ans plus tard, il est blanchi de tous les crimes imputés. Mais coup de théâtre ! Il est toujours maintenu en détention après son acquittement total. Retour sur une harassante procédure judiciaire qui se termine par une prise d’otage de la CPI sur des personnes innocentes.

Le procureur fait appel, Laurent Gbagbo n’est pas libre

[JUSTICE INTERNATIONALE] oup de tonnerre à la Cour Pénale Internationale – CPI. Malgré leur acquittement, l’ancien Président Ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse Charles Blé restent pour l’heure en prison. Ils devront encore attendre avant de respirer l’air de la liberté. La cour pénale Internationale ayant suspendu la libération de ces leaders politiques Ivoiriens après un nouvel appel du procureur.

En Côte d’Ivoire, une politique ethniciste, tribale et régionaliste est en place

[AFRIQUE] Dès son accession au pouvoir en 2011, le Président Ivoirien Alassane Ouattara a annoncé d’ores et déjà les couleurs de sa gouvernance à travers le rattrapage Ethnique. C’est à dire privilégier les Ivoiriens venu du nord sa région ou les citoyens Ivoirien à consonance nordique, ceux qui l’aurait porté au pouvoir.

24 et 31 décembre, deux dates cultes pour les ivoiriens

[COTE D’IVOIRE] Le 24 et le 31 Décembre, si l’un est nommé demi-finale, l’autre est perçu comme la finale. Deux jours où les Ivoiriens expriment leur joie de rentrer dans la nouvelle année. Dès l’aube, dans cette période harmattanesque où l’on peut déjà entendre le bruit assourdissant de musique dans les ménages, les rues, et même les véhicules de transports en commun, taxi et mini-car communément appelé Gbaka.

Alassane Ouattara reçoit le soutien public de Didier Drogba

[ÉLÉCTIONS] Didier Drogba présente ses condoléances à un ministre du Président Ouattara et s’attire les foudres des partisans de Laurent Gbagbo. Depuis sa récente vidéo dans laquelle, il adresse ses condoléances a Hamed Bakayoko qui est le ministre Ivoirien de la défense, Didier Drogba, l’ancien footballeur international Ivoirien est vivement critiqué par les partisans de Laurent Gbagbo.