RD Congo : « Vous avez vu le Venezuela. Ils se battent. Que personne ne vous trompe » M. Fayulu !

Martin Fayulu revendique toujours la victoire à l’éléction présidentielle du 30 décembre 2018. Autoproclamé « seul président légitime », il était en meeting à la place Sainte- Thérèse à N’djili. Face aux milliers de militants, il a appelé à la résistance.

« Vous avez vu le Venezuela. Ils se battent. Que personne ne vous trompe. Notre première force c’est le peuple. Beaucoup se sont sacrifiés ici (…). Certains ont fait cinq ou six mois à la recherche de la vérité des urnes » a dit Martin Fayulu.

Il a également adressé un message à la communauté internationale.

« Nous disons à la communauté internationale qu’il faut respecter la volonté du Congo. Et respecter la souveraineté du Congo, c’est respecté le vote du peuple congolais (…). Je dis à la communauté internationale de ne pas accepter le gouvernement nommé par Monsieur Kabila » a-t-il ajouté.

Il a ensuite demandé à l’Union africaine de ne pas reconnaître l’arrêt de la cour constitutionnelle sur les résultats de la présidentielle.

« L’Union africaine avait annoncé son arrivée à Kinshasa mais la cour constitutionnelle s’est précipitée. L’arrêt a été rendu sans attendre. La semaine prochaine, il y aura une réunion à Addis-Abeba. Nous demandons une fois de plus à l’Union africaine de ne pas tenir compte de l’arrêt de la cour constitutionnelle. Que personne ne vous trompe, la décision de la cour n’est pas la fin de l’histoire« .

Continuant son discours, Martin Fayulu a annoncé une tournée dans les toutes les provinces du pays pour porter le même message et mobiliser la population au sujet de la « vérité des urnes ».

D’après lui, une fois acquise, cette vérité des urnes devra compenser les efforts de différentes personnalités et des personnes qui ont contribué à ce combat. Notamment les journalistes congolais persécutés à cause de leur travail. Et tous ceux qui  ont lutté pour la démocratie.

« Respecter la souveraineté du Congo et la démocratie ; Étienne Tshisekedi a beaucoup lutté pour cet Etat de droit. Accepteriez vous que cette lutte soit vaine? » s’interoge-t-il devant ses militants qui répondent négativement tous à l’unisson.

Martin Fayulu appelle la population à la résistance pacifique contre ce qu’il qualifie de « Putsch électoral » de la CENI avec la complicité de la cour constitutionnelle. Ces deux instances ont confirmé Félix Tshisekedi vainqueur de la dernière présidentielle.

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

RD Congo : les carottes sont cuites

[POST-ÉLECTORAL] Les carottes sont cuites. Félix Tshisekedi est désormais le cinquième président de la RD Congo. Il en sera ainsi pendant son mandant de cinq ans, jusqu’en 2023. Pour autant, cela n’efface pas comme par enchantement le contentieux post-électoral, puisqu’il y en a un. Qui jure avec les « mensonges des urnes ». Celui-ci aura constitué, en droit, un cas de « jurisprudence », en matière d’élection en Afrique. Et ouvert, pour les Congolais, une plaie à vif du tribalisme.

RD Congo : « Vous avez vu le Venezuela. Ils se battent. Que personne ne vous trompe » M. Fayulu !

Martin Fayulu revendique toujours la victoire à l’éléction présidentielle du 30 décembre 2018. Autoproclamé « seul président légitime », il était en meeting à la place Sainte- Thérèse à N’djili. Face aux milliers de militants, il a appelé à la résistance.

RD Congo : le CLC va poursuivre son combat contre le « Système » et non les « individus »

[ÉLECTION] « Le combat du CLC est une autre nature, c’est un combat de longue haleine pour qu’au Congo, enfin, un Etat de droit puisse s’instaurer et que la population puisse vivre mieux. Nous continuerons, mais notre combat n’est pas une question d’individus, c’est une question de systèmes et là nous avons encore des choses à faire parce que l’État de droit et la liberté d’expression n’e sont pas encore mis en place, les libertés publiques ne sont pas encore acquises » a déclaré vendredi à Top Congo FM, l’historien Isidore Ndaywel modérateur du CLC.

RD Congo : éloge d’un hold-up électoral

[ÉLÉCTIONS] Le suspense s’est évanoui, puis l’intensité du tollé est retombée, après la proclamation de la victoire de Félix Tshisekedi et son investiture, le 24 janvier comme cinquième président de la République Démocratique du Congo. Du coup, les réseaux sociaux se sont calmés. Seule la vérité des urnes que personne n’est en mesure d’effacer persiste. Elle parle dans la conscience de tout un chacun, car, elle est absolue.

RD Congo: la coalition Lamuka rejette la main tendue de Félix Tshisekedi

[ACCORD POST-ÉLÉCTORAL] Vendredi, la coalition Lamuka rejeté la main tendue par Félix Tshisekedi et continue de contester l’arrêt rendu par la cour constitutionnelle. Pas question pour elle de participer au futur gouvernement. Pour la coalition Lamuka, hors de question de cautionner une fraude éléctorale. « Pourquoi entrerait-on dans un gouvernement formé sur la base d’un accord passé entre Cach (plateforme de Félix Tshisekedi, et le FCC [le front commun congolais], la plateforme de Joseph Kabila)? » s’interroge Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin Fayulu.