DES MINISTRES DU PARTIS AU POUVOIR CONFIRMENT DÉJÀ LEUR VICTOIRE A LA PROCHAINE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2020

Et si on se dirigeait vers un scénario que de nombreux Ivoiriens craignent depuis les récentes violences qui ont entaché les éléctions municipales d’octobre 2018 ? Une nouvelle crise post-électorale ? L’élection du futur Président de la Cote d’Ivoire ne pourra pas se tenir dans un climat de tension si l’on s’en tient aux récentes déclarations anti démocratiques de certains cadre de la coalition au pouvoir.

Parmi eux, le parti au pouvoir : le Rassemblement des Houphouetiste pour la Démocratie et pour la Paix, RHDP.

En tournée pour l’organisation du congres du partis dit RHDP Unifié, prévu le 26 janvier, le ministre de la défense de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, a affirmé face aux partisans :


« Allez-y dire à ceux qui veulent devenir président coûte que coûte que 2020 c’est déjà géré, 2020 c’est déjà bouclé ».


Quand au ministre de la jeunesse, Mamadou Touré, il a plutôt envoyé un message aux potentiels adversaires du RHDP en disant : « Dites à tous ceux qui veulent être candidats que 2020 sera ce que voudra Alassane Ouattara ». Ajoutant: « 2020 n’est pas 2010 ».

Une affirmation très grave, puisqu’en Cote d’Ivoire, c’est la Cour Suprême qui valide les candidatures à l’élection présidentielle. Les propos de ces cadres de la coalition au pouvoir attestent que la séparation des pouvoirs n’est pas effective dans ce pays aux 23 millions d’habitants.

Le RHDP, une coalition au pouvoir qui se vide avant les éléctions

La dérive autoritaire depuis plusieurs mois a poussé plusieurs familles politiques à se désolidariser du  Rassemblement des Houphouetiste pour la démocratie et pour la Paix, RHDP.

Le premier parti politique à avoir claqué la porte est le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire dirigé par l’ancien Président Ivoirien Henri Konan Bédié – PDCI -.

Après le PDCI et certains de ses cadres, l’Union pour la Côte d’Ivoire – UPCI – a fait de même avant qu’une série de démissions ne els accompagnent, notamment  des cadres proches du Président de l’assemblée nationale Guillaume Soro (ex chef des Forces Nouvelles). Le dernier partis politique a s’être retiré ce 19 janvier est  celui crée par Francis Wodié, candidat a l’élection Présidentielle de 2010. 

/dans /par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

Affaire Laurent Gbagbo : terrorisme juridique à la Haye

[JUSTICE] Le 30 novembre 2011 lorsque sous l’activisme de Luis Moreno Ocampo, premier procureur de la CPI – Cour Pénale Internationale -, le pouvoir Ouattara transfère Laurent Gbagbo à la Haye, tous croient que le destin de cet homme est plié. Huit ans plus tard, il est blanchi de tous les crimes imputés. Mais coup de théâtre ! Il est toujours maintenu en détention après son acquittement total. Retour sur une harassante procédure judiciaire qui se termine par une prise d’otage de la CPI sur des personnes innocentes.

Le procureur fait appel, Laurent Gbagbo n’est pas libre

[JUSTICE INTERNATIONALE] oup de tonnerre à la Cour Pénale Internationale – CPI. Malgré leur acquittement, l’ancien Président Ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse Charles Blé restent pour l’heure en prison. Ils devront encore attendre avant de respirer l’air de la liberté. La cour pénale Internationale ayant suspendu la libération de ces leaders politiques Ivoiriens après un nouvel appel du procureur.

En Côte d’Ivoire, une politique ethniciste, tribale et régionaliste est en place

[AFRIQUE] Dès son accession au pouvoir en 2011, le Président Ivoirien Alassane Ouattara a annoncé d’ores et déjà les couleurs de sa gouvernance à travers le rattrapage Ethnique. C’est à dire privilégier les Ivoiriens venu du nord sa région ou les citoyens Ivoirien à consonance nordique, ceux qui l’aurait porté au pouvoir.

24 et 31 décembre, deux dates cultes pour les ivoiriens

[COTE D’IVOIRE] Le 24 et le 31 Décembre, si l’un est nommé demi-finale, l’autre est perçu comme la finale. Deux jours où les Ivoiriens expriment leur joie de rentrer dans la nouvelle année. Dès l’aube, dans cette période harmattanesque où l’on peut déjà entendre le bruit assourdissant de musique dans les ménages, les rues, et même les véhicules de transports en commun, taxi et mini-car communément appelé Gbaka.

Alassane Ouattara reçoit le soutien public de Didier Drogba

[ÉLÉCTIONS] Didier Drogba présente ses condoléances à un ministre du Président Ouattara et s’attire les foudres des partisans de Laurent Gbagbo. Depuis sa récente vidéo dans laquelle, il adresse ses condoléances a Hamed Bakayoko qui est le ministre Ivoirien de la défense, Didier Drogba, l’ancien footballeur international Ivoirien est vivement critiqué par les partisans de Laurent Gbagbo.