Quel accès à l’emploi pour les réfugiés ?

“C’est très difficile de trouver un travail en France. L’association Kodiko m’a aidée à rédiger mon CV et ma lettre de motivation pour trouver un emploi”, nous racontait ce 28 janvier une réfugiée syrienne accompagnée par Kodiko, rencontrée dans les locaux partagés de Beeotop, à Paris.

Comme 17 autres associations, Kodiko figure parmi les 18 premiers lauréats de l’appel à projets lancé le 1er octobre dernier par le Ministère du Travail dans le cadre du Plan Investissement Compétences (PIC). Son but ? Soutenir, via des associations, tous ceux qui ont des difficultés  à accéder au marché de l’emploi, les réfugiés comme les demandeurs d’asile.

Et les lauréats se félicitent de cette initiative. “C’est la première fois qu’un appel à projet public a la volonté de s’inscrire dans le temps, avec un financement de trois ans, nous permettant de proposer des dispositifs innovants et d’apprendre à travailler ensemble”, s’est enthousiasmé David Robert, directeur général adjoint de Singa France. Singa, association qui « ambitionne de construire une société riche de ses diversités, où chacun, quelle que soit son origine, peut réaliser pleinement son potentiel. »

Quelque 6000 réfugiés bénéficiaires

Nous souhaitons que les personnes réfugiées acquièrent les codes sociaux professionnels, mais aussi que les salariés qui les accompagnent puissent s’ouvrir à l’autre”, a renchéri Cécile Pierrat Schiever, présidente et co-fondatrice de Kodiko. Créé en 2016, cet organisme de formation a depuis soutenu plus de 300 réfugiés grâce à des binômes formés avec des salariés d’entreprises partenaires.

A travers ce PIC, ce sont 6000 réfugiés sur l’ensemble du territoire français qui vont bénéficier d’une aide pour leur intégration professionnelle, a ainsi annoncé la ministre du Travail Muriel Pénicaud lors de la présentation des lauréats.

Une aide qui se traduit par un accompagnement global : accès à la formation, au logement, à la santé…

Concrètement, 16 millions d’euros vont être répartis entre 18 projets. Muriel Pénicaud a dit son envie de “trouver des méthodes originales” et a assuré sa “confiance dans la voie associative”.

Si l’appel a déjà été diffusé auprès de milliers d’associations, les candidatures sont encore possibles  jusqu’au mois d’octobre 2019.

dans   par

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

« Nothingwood » : l’autre regard de Sonia Kronlund sur l’Afghanistan

Nothingwood est un documentaire réalisé par Sonia Kronlund avec en vedette l’acteur et réalisateur le plus populaire d’Afghanistan, Salim Shaheen. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs dans le cadre du Festival de Cannes 2017, Sonia Kronlund dépeint tout en nuances un portrait tendre de l’Afghanistan d’aujourd’hui. « Shaheen est très connu en Afghanistan mais les […]

Roland Garros 2017 : Le tennis n’a pas de frontières

Je joue au tennis depuis l’adolescence, à Kaboul, en Afghanistan. Mais, aujourd’hui, je vis en France et c’est le grand événement sportif du printemps,  Roland Garros 2017, qui commence  à Paris. Malgré une arrivée en France tumultueuse, je n’ai pas oublié ma raquette de tennis, véritable  partie de mon cœur. Le sport en Afghanistan et […]

« Les Bobines Du Monde » Kézako ?

[Par Mortaza BEHBOUDI] Avoir une idée c’est une chose, la mettre en œuvre c’en est une autre ! C’est là que Bobines du Monde intervient en donnant un coup de pouce à ceux qui souhaitent, notamment des réfugiés, s’emparer du moyen vidéo pour s’exprimer.  À Paris, cette association à but non lucratif et fondée en […]

La Bretagne a célébré la culture afghane

[Par Mortaza BEHBOUDI, envoyé spécial du Festival de Cinéma de Douarnenez] Festival de Cinéma de Douarnenez. Oh là là, la danse afghane ! Samedi soir, juste avant le « fest noz », des réfugiés afghans ont dansé et présenté la danse traditionnelle afghane « Attan » au Festival de cinéma, qui a connu une soirée […]

De nos envoyés spéciaux, le 39ème Festival de cinéma de Douarnenez

A l’occasion du 39ème Festival de cinéma de Douarnenez qui aura lieu du 19 au 28 août 2016 deux journalistes de la MDJ vont partir en tant que correspondants de L’œil de l’exilé dans le cadre du partenariat renouvelé entre la MDJ et le Festival. Il s’agit du photographe Mortaza Behboudi et du journaliste Khosraw Mani, […]