Quel partenariat contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques ?

Cette semaine, le mardi 23 janvier 2018 au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, près de 30 États et organisations internationales ont participé à la conférence de lancement du partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques. 

Une déclaration de principe a été signée et préparée par les ministres des Affaires étrangères d’Allemagne, du Royaume de Belgique, du Canada, de la République de Corée, de Côte d’Ivoire, d’Espagne, des État-Unis d’Amérique, de la France, d’Italie, du Japon, du Koweït, du Maroc, des Pays-Bas, de Pologne, du Pérou, de la République Tchèque, du Royaume-Uni, du Sénégal, de la Suède, de la Suisse, de la Tunisie, de la Turquie et de l’Ukraine à Paris mardi dernier.

Ce partenariat contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques et le lancement d’un site internet par Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères ont été lancés en présence de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques – OIAC.

La conférence a commencé par un petit film sur l’histoire de l’utilisation des armes chimiques depuis 1915 durant la Première Guerre mondiale et les discours de Ahmet Üzümcü, directeur général de l’OIAC, Rex Tillerson, Secrétaire d’État américain, et à la fin le français, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

« Cette réunion a porté sur deux dossiers : stopper les attaques chimiques et bloquer l’impunité de ce qui utilisent ou permettent l’utilisation de ces armes. Pour comprendre ce que ces armes peuvent faire aux êtres humains, il nous suffit simplement de regarder plus loin que la Ghouta en Syrie« , a mentionné Rex Tillerson, Secrétaire d’État américain.

« L’an dernier, le 4 avril en Syrie, plus de 80 personnes, dont des femmes et des enfants, sont morts après avoir été frappés par un puissant neurotoxique. Cette utilisation en violation de droit international a été confirmée par l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) », a rappelé Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. À la fin de cette conférence, Jean-Yves Le Drian a ajouté que ce partenariat sera ouvert à tous les États qui souhaiteront souscrire à ces objectifs dans le cadre d’une coopération permanente.