dans Tribune Libre par

Festival AMERICA à Vincennes

Une autre façon d’aborder  la question des migrants

Plusieurs dizaines d’écrivains venus principalement de l’Amérique du Nord, mais aussi du Mexique, Cuba, d’Haïti et des Etats-Unis, se sont succédés à la scène des différentes salles de Vincennes, lors du festival America, qui a eu lieu du 20 au 23 septembre.

Organisé tous les deux ans, exclusivement par la ville de Vincennes, le festival America accueille et met à l’honneur cette année, le Canada.

La question des migrants

Ce n’est pas simplement l’évocation de l’histoire du Canada à travers de multitudes œuvres proposées par les participants, l’enjeu est au-delà ! Vu, entre autres, les rapports étroits qu’entretiennent la France avec le Québec qui représente l’une des plus grandes communautés francophones hors de l’hexagone.

Les invités ont échangé à travers  une centaine de rencontres, programmées dans une dizaine de lieux réservées à cet effet, sur la douloureuse question de déplacements des personnes et sur les migrants en général.

Soixante-quatorze auteurs écrivant en français, en anglais ou en espagnol ont abordé les questions sociétales avec les différents invités du festival.

L’histoire des relations avec les amérindiens

L’autre question abordée par les participants est les relations entre les Premières Nations (les peuples amérindiens). Deux rencontres ont été organisées à l’occasion, afin d’expliquer et de rappeler le travail qu’ont fait les nouvelles autorités canadiennes à l’égard des peuples autochtones. Promouvoir et, valoriser leur travail notamment sur les plans artistique et culturel. Et par-dessus le marché, leur remarquable contribution sur la défense et la protection de l’environnement.

De la maison des associations au cercle Daniel SORANO, en passant par l’auditorium du cœur de ville, les décibels des «sonos» ont vibré pendant quatre jours aux rythmes de débats houleux et d’échanges culturels en vue de scruter et d’analyser les actualités littéraire et politique internationales.

Des échanges littéraires de qualité

François Busnel, présentateur de la Grande Librairie, et co-fondateur de la revue America est l’un des invités dudit festival. Parmi les invités de marque, aussi on peut citer John Irving et Christopher Courtney.

Une pléiade d’autres personnalités a assisté à cette manifestation unique en son genre.

Harold Hyman ce franco-américain, spécialiste en géopolitique, expert des Etats-Unis est intervenu aussi durant cet événement.

Nous avons assisté à des rencontres littéraires de hauts niveaux, mais pas que !

Il y’avait aussi des débats sur l’histoire, l’environnement, l’architecture, le théâtre, la géopolitique et sur les transformations que subit notre écosystème et son impact sur les populations dans les quatre coins du monde.

Cette manifestation qui a vu le jour en 2002, au lendemain des attentats du 11 septembre, égrène pour sa neuvième édition, pas seulement, l’histoire du Canada, sa culture et sa littérature mais aussi les différents chamboulements qu’endure notre planète-village.

EN SAVOIR PLUS SUR CE THÈME

15 bonnes raisons de venir au festival de cinéma de Douarnenez

[CULTURE & CONGO] Pendant le festival, cinq expositions sont organisées au centre ville de Douarnenez. Les artistes ont exposé des photos, des sculptures, des dessins et une mystérieuse exposition. Cette exposition est l’oeuvre d’Emmanuel Botalatala « Ministre des poubelles » qui vient de la République Démocratique du Congo.